Découvrez Gauguin au musée FR
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Informations pratiques Expositions Votre visite Musée Billetterie

© 2015 Musée de Pont-Aven Mentions légales Plan du site Espace presse Politique de confidentialité
Un équipement de Concarneau Cornouaille Agglomération

EN BZH
Découvrez Gauguin
Actualités
École de Pont-Aven variations sur la ligne
École de Pont-Aven variations sur la ligne

Il faut dessiner et dessiner beaucoup…

 

> Variation printanière : Paysage médité

> Variation estivale : Au café Volpini

> Variation automnale : Gauguin et Bernard, dessinateurs / du dessin à l’oeuvre

 

Prévue initialement au printemps pour durer trois mois, l’exposition « Ecole de Pont-Aven. Variations sur la ligne » se réinvente : tout au long de l’année 2021, des accrochages thématisés se succèdent dans le cabinet Gauguin, au sein du parcours permanent, pour valoriser la collection d’arts graphiques du musée, un des atouts majeurs du fonds permanent, patiemment constituée depuis la création de l’établissement en 1985.

 

bretaonneassis
Le Musée de Pont-Aven conserve en effet une collection de plus de 1200 œuvres d’arts graphiques. Une importante partie de ce riche fonds sommeille dans les réserves pour des raisons de conservation car la lumière pourrait endommager les œuvres. L’année 2021 est l’occasion de mettre en lumière, de manière successive et, selon des thématiques soigneusement choisies, le travail graphique des artistes du groupe de Pont-Aven en particulier celui de Paul Gauguin, Émile Bernard et Paul Sérusier conservé dans la collection du musée.
Cette exposition présente successivement 3 accrochages rassemblant chacun entre 20 et 30 œuvres environ du groupe de Pont-Aven (dessins, estampes, aquarelles) et a pour ambition de mettre en lumière la part de l’intime, de l’instinctif autant que la dimension préparatoire du processus créatif vers une simplification des formes et le synthétisme du dessin. Gauguin n’affirmait-il pas que ses dessins étaient « [ses] lettres, [ses] secrets » ?


Cette sélection d’œuvres sur papier démontre une certaine liberté du geste spontané mais également la volonté de constituer un répertoire des formes dans lequel puise chaque artiste au gré de l’inspiration. La variété des techniques présentées démontre aussi l’appétence du groupe pour le travail de l’estampe conjuguée à des choix souvent audacieux et inventifs.

Roderic O’CONOR, Bretonne assise, fusain, 28,5 x 23,3 cm Collection Musée de Pont-Aven, INV. MPA 1989.4.4

 

 

 drames    pastorales  

Paul Gauguin, Les Drames de la mer. Une descente

dans le maelström, zincographie sur papier jaune,

1889, 32 x 39,5 cm.

Achat avec le soutien de CIC Ouest,

Inv. 2020.3.1                                                                           

Paul Gauguin, Pastorales. Martinique, zincographie

sur papier jaune, 1889, 31,5 x 49 cm.

Don des Amis du musée de Pont-Aven, Inv.

 

 

 

La présentation s’ouvre par un premier accrochage sur le thème de «Paysage médité».

 

> PAYSAGE MÉDITÉ : non visible par le public

Tandis qu’à la fin du XIXe siècle, le dessin devient un art en soi, les artistes de l’École de Pont-Aven s’adonnent volontiers à la représentation du paysage et de la nature dans leurs ateliers, sous forme de projection mentale et d’après leurs sensations vécues. En réaction aux transformations urbaines et industrielles de leur époque, la nature devient pour eux un refuge et le « lieu idéal » selon le rêve du poète symboliste Stéphane Mallarmé. Bois, champs, forêts, arbres peuplent les compositions. Des bandes irrégulières et soigneusement colorées en aplats s’emboîtent, établissant ainsi les différents plans de la perspective. Les lignes serpentines et les arabesques s’entremêlent et forment des arbres au branchage d’un graphisme simplifié. Ce répertoire de formes est repris dans les œuvres peintes où l’influence du japonisme est manifeste. Pour ces artistes, la nature représente un lieu protecteur, révélateur des mystères de l’Univers dont ils deviennent les déchiffreurs. Ces paysages médités démontrent leur quête de sens, leur communion avec la nature.


Dans ce premier accrochage, vous pourrez découvrir entre autres Paysage rocheux, Le Pouldu de Filiger, Paysage de Pont-Aven aux peupliers et Le Bois d’Amour (Musée des beaux-arts de Quimper) d’Émile Bernard.

 

Le deuxième accrochage portera sur le « groupe impressionniste et synthétiste » au Café des arts de Monsieur Volpini.

 

> AU CAFÉ VOLPINI : du 19 mai au 5 septembre 2021


1889 : le « groupe impressionniste et synthétiste » à l’Exposition universelle à Paris.
En parallèle de l’Exposition universelle de 1889, écartés des pavillons officiels, Gauguin et ses amis exposent leurs œuvres au Café des arts de Monsieur Volpini, au Champ-de-Mars, en face du Pavillon de la Presse. Ils se nomment pour l’occasion « Groupe Impressionniste et Synthétiste » afin de conserver l’aura prestigieuse de l’impressionnisme. Paul Gauguin y présente dix-sept œuvres de Martinique, d’Arles et de Bretagne dont une série de onze zincographies sur papier jaune. Ses œuvres n’eurent alors aucun succès commercial et cet échec semble l’avoir découragé à poursuivre dans cette voie. Il privilégiera le bois gravé, plus proche du primitivisme dont il s’est fait le héraut. Les neuf zincographies de l’artiste appartenant au Musée de Pont-Aven seront exposées.

 

> GAUGUIN ET BERNARD, DESSINATEURS / DU DESSIN A L’ŒUVRE : du 11 septembre 2021 au 2 janvier 2022

 

Si les artistes de l’École de Pont-Aven sont considérés - à juste titre -  comme les chantres de la couleur, on ne peut nier que le dessin a tenu pour eux une place majeure.
En premier lieu pour Paul Gauguin qui a suivi l’injonction de son maître Pissarro : «Il faut dessiner et dessiner beaucoup…». Il n’hésitait pas néanmoins à revendiquer que «savoir dessiner n’est pas dessiner bien». Le dessin a finalement la même importance que la couleur et contribue à l’élaboration du synthétisme et à la confection d’un répertoire d’images utilisées ensuite pour différentes techniques.


Entre 1886 et 1892, Émile Bernard s’attache à développer une ligne respectant les principes du synthétisme. De Saint-Briac à Pont-Aven, sa touche évolue de l’impressionnisme pour quelques dessins vers des œuvres aux compositions plus simplifiées et dont la couleur est apposée en aplats. Crayon réhaussé d’aquarelle, études à l’encre, fusains : en quelques traits affirmés, Bernard livre une intention spontanée de sa création originelle.


La sélection d’œuvres présentée puise dans les collections du musée et bénéficie de prêts exceptionnels du musée d’Orsay permettant ainsi de rapprocher de manière inédite des œuvres préparatoires de leur version définitive en peinture. On verra ainsi Le Portrait de Mme Champsaur de Schuffenecker appartenant au Musée de Pont-Aven confrontée aux études du musée d’Orsay.

 

Dans le cadre d’un partenariat de cinq ans, l’exposition bénéficie du soutien du musée d’Orsay par des prêts exceptionnels de ses collections. Les musées de Bretagne et également des collectionneurs privés ont généreusement accepté de prêter plusieurs œuvres essentielles de leurs collections.
Le commissariat est porté par Sophie Kervran, directrice et conservatrice du Musée de Pont-Aven, assistée de Camille Armandary, chargée des expositions et de la communication.
Afin de valoriser la collection graphique du musée, un catalogue de 104 pages est édité pour l’occasion avec plusieurs auteurs spécialistes du dessin, de l’estampe et de l’École de Pont-Aven.

Variation 1 Variation 2

Variation 3 Variation 4

Variation 5 Variation 6

Variation 7


Les informations recueillies au travers du site http://www.museepontaven.fr et des sites affiliés en sous domaine font l'objet d'un traitement informatisé destiné au traitement de votre demande. Elles sont intégrées dans les fichiers clients, susceptibles d'être mises à disposition de ses partenaires et pourront être cédées à des tiers. Vous pouvez demander à ce que les données à caractère personnel, objet de la présente collecte, ne soient pas communiquées, en contactant notre Correspondant Cnil. Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent, sauf lorsque la loi en dispose autrement.

Nos partenaires : © 2015 Musée de Pont-AvenMentions légalesPlan du siteEspace pressePolitique de confidentialité

Les informations recueillies au travers du site http://www.museepontaven.fr et des sites affiliés en sous domaine font l'objet d'un traitement informatisé destiné au traitement de votre demande. Elles sont intégrées dans les fichiers clients, susceptibles d'être mises à disposition de ses partenaires et pourront être cédées à des tiers. Vous pouvez demander à ce que les données à caractère personnel, objet de la présente collecte, ne soient pas communiquées, en contactant notre Correspondant Cnil. Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent, sauf lorsque la loi en dispose autrement.

Nos partenaires :